cricut business
Tutos Business

Les 7 erreurs que j’ai commises dans mon business

Voici un article un peu différent ! Je vois de plus en plus de personnes qui achètent une Cricut Maker pour développer une activité complémentaire (ou principale)voire un business grâce à la revente des créations réalisées avec ce bijou. Et je les vois se planter magistralement en quelques mois ! Dès que ces personnes ouvrent leurs boutiques sur Facebook, je peux déjà présager leur fin imminente !

Tout cela, je l’ai appris. Et aujourd’hui, je vous partage mon savoir ! J’ai aussi une activité complémentaire de vente de bijoux en cuir réalisés avec la Maker. Cette activité fonctionne comme je le voudrais avec le temps que je lui dispose et les moyens financiers que j’y investis. Mais cela n’a pas toujours été comme ça, j’ai commencé mon business en 2016 en commettant toutes les erreurs possibles d’un débutant. Je vous les détaille ici et je vous INTERDIS de commettre les mêmes ! Depuis 2018, j’ai modifié tous les points fautifs de mon entreprise. Comment m’y suis-je prise ? j’ai lu énormément ! je me suis renseignée sur des sites de marketing pour voir comment vendre mieux, j’ai lu des tutoriels sur la prise de photo, j’ai ressorti mes livres d’université pour relire les théories sur la vente en ligne. Cela m’a pris énormément de temps mais si vous voulez faire les choses correctement, cela prend du temps ! Si vous êtes pressé, passez votre chemin, cet article est trop long pour vous !
Si au contraire, vous désirez développer votre activité de façon méthodique, en évitant les pièges cons dans lesquels la grande majorité des créateurs tombent (c’était mon cas !), servez-vous une tasse de café et lisez ci-dessous !

Avant toute chose, pourquoi lancer une activité commerciale artisanale ?

Voici quelques chiffres :

  • En 2018, en France :  3.5% du secteur marchand est pris par des entreprises artisanales de fabrication.
  • En 2018, le revenu annuel d’une entreprise de fabrication artisanal était  de 32.500€, en évolution par rapport à l’année précédente.
  •  L’exportation des objets artisanaux est aussi en hausse et elle rapporte un CA national français de 20.1 milliard € !
  • 30 % des exportateurs français sont des entreprises artisanales. Source : https://www.artisanat.fr/lartisanat/un-secteur-cle-de-leconomie/un-savoir-faire-qui-sexporte

Alors pourquoi pas vous ?

Les réalisations avec la Cricut Maker répondent à deux mouvances actuelles des consommateurs : la croissance de l’achat local et fait main d’une part et la demande quasi systématique de la personnalisation des projets d’autre part. Contrairement aux réalisations crées de A à Z avec ses petites mains, l’aide d’une machine telle que la Cricut Maker vous permet un gain de temps et une régularité dans les créations.
Mais, ce n’est pas de raisons suffisantes pour plonger aveuglément dans la vente systématique de toutes vos réalisations avec la Cricut Maker ! Evitez tout d’abord de reproduire les 7 erreurs que j’ai commises !

En savoir plus sur la Cricut Maker et ses revendeurs? C’est ici!

Mes 7 erreurs

1.      Nom

Quand j’ai créé ma page Facebook, je ne savais pas très bien quels bijoux j’allais vendre, mais je savais que ça allait être des bijoux. Je voulais que le nom de ma boutique me représente, sans me bloquer dans un type de créations de bijoux. M’appelant Anne-Sophie, j’ai choisi le nom Créa’n So. Punaise, j’étais fière de moi ! Je le trouvais top ! une combinaison du mot création, de mon prénom et une consonance anglaise ! WAOUH !  Juste avant de créer ma page, j’ai vérifié et une seule autre créatrice s’appelait ainsi (mais avec une autre orthographe) et son nom n’était pas déposé : BINGO ! Je me suis lancé donc avec ce nom. Les semaines avançant, j’expliquais autour de moi que j’avais créé une boutique Facebook et les invitais à aller la visiter…Et systématiquement les gens écrivaient créanneso et tombaient sur l’autre page Facebook de l’autre créatrice de bijoux… BOUH !

Ensuite, j’ai commencé à vendre dans des boutiques physiques. L’une d’elles m’appela un jour : « Dis Anne-So : impossible de te taguer sur Facebook, tu sais comment ça se fait ? »

Ah ben non ? je n’ai jamais fait le test…BOUH (bis). La raison est simple : l’identification avec un caractère spécial est très très compliqué avec Facebook…

Deux ans plus tard, avec la naissance de ma fille, j’ai eu le temps de m’informer sur la création efficace d’un nom d’entreprise. Mon produit s’était aussi limité à la création de bijoux en cuir (et principalement des chutes de cuir). J’ai donc ouvert un dictionnaire des synonymes pour le mot cuir, pour le mot chut, reste, petit morceau… Tout en ayant ma fille de deux mois sur mes genoux. Alors que j’éclate de rire pour je ne sais quel synonyme que je vois sur le net, mon bébé sursaute alors j’essaie de la rassurer : « Mais non c’est juste un éclat de rire, maman elle rigole toujours comme ça ! ». Et là : ILLUMINATION : Eclat de cuir : on y trouve le mot cuir et le mot éclat peut à la fois rappeler la brillance du bijou et l’utilisation de morceaux de cuir.

Mes conseils pour votre business :

  • Pas de caractère spécial
  • Si vous êtes fan des jeux de mots comme moi, vous pouvez en utiliser mais il faut qu’il soit généralement compréhensible par la majorité, que vous n’ayez pas besoin de l’expliquer
  • Votre nom de boutique/entreprise doit refléter ce que vous vendez. On s’en fout que vous vous appeliez Germaine alors que vous vendez des tasses personnalisées
  • Vérifier que votre nom n’est pas déjà utilisé

2.      Passion

Quand l’idée de développer une activité complémentaire a germée dans ma tête, j’ai tout de suite penser à créer des bijoux. Pourquoi ? Simplement parce que j’en voyais plein sur Pinterest et je me disais : oh moi aussi je veux vendre des bijoux, ça a l’air tellement facile !

Est-ce que je porte de façon quotidienne des bijoux ? NON. Est-ce que j’aime porter des bijoux ? Pas plus que ça. Est-ce que les bijoux me passionnent : NON. BOUH ! beaucoup trop de réponses négatives ! Comment voulez-vous tenir le coup du rush des commandes répétitives de fin d’année si vous n’êtes pas réellement passionnée par votre produit ?

Maintenant, ma passion initiale de la création unique me permet de continuer en ne répondant qu’à des commandes personnalisées. Je crée le produit de A à Z en concertation avec ma cliente pour répondre à 100% de ses demandes.

Vous voyez peut-être votre voisine gagner sa vie en vendant des tee-shirts personnalisés et vous êtes tentée de faire pareil : MAUVAISE IDEE !

Mes conseils pour votre business:

Cherchez d’abord quel matériau vous aimez le plus travailler avec votre Cricut Maker. Ensuite, imaginez-vous recevoir une commande de 50 fois votre article phare : vous épanouiriez-vous dans cette production ?

3.      Une niche ciblée

Si vous êtes arrivé là dans l’article, BRAVO ! Mais là vous devez vous demander pourquoi je vais vous parler de la maison de mon chien, c’est ça ? Mais nooon ! Une niche en marketing est un segment de la population qui est susceptible d’acheter vos produits. Avec mes bijoux, je visais une niche : les femmes…Euh ce n’est pas vraiment une niche, c’est genre la moitié de la population ! Mais mon idée sous-jacente était : plus ma niche est grosse plus je vais vendre…FAUX ! Cette pensée idiote se traduisait dans mes créations : des colliers à la mode scandinave, des boucles d’oreilles géométriques et des bracelets style nature… Ces produits se vendent à trois cibles différentes. Et vous parlez à chaque cible différemment et vous vendez à un prix différent à chaque cible.

Mes conseils pour votre business:

Avant de vendre votre premier produit, vous devriez déjà connaitre votre client idéal : sexe, age, hobby, niveau d’études, revenu moyen, valeurs.

4.      Prix

Ah le prix ! Si tu veux vendre, sois le moins cher du marché ! NON ! Dans la version 1.0 de mon business, je vendais les boucles d’oreilles à 7€ et les colliers à 10€. Résultat des courses : au moment de remplir mon bilan comptable annuel, je réalise que mes ventes ne me permettent pas de renflouer mes caisses… Pourtant j’avais suivi la fameuse règle : le cout du matériel x3 pour l’établissement de mon prix…Cette règle est aussi fausse que la Terre est plate.

Mes conseils pour votre business:

Il faut prendre en compte tous vos coûts sous-jacents à votre business : les cotisations sociales (soyez déclaré SVP !!), les matériaux, les outils, l’usure progressive de vos tapis de découpe, de vos lames, les cartes de visites, les bâches, les publicités payantes sur Facebook, les frais de salon d’artisan…

5.      Photo

Je vais me torpiller en vous montrant cette photo : immonde hein !

Mauvaise lumière, mauvais support, mauvais zoom, …

Et je croyais que j’allais vendre en faisant des photos aussi amateurs ? Depuis le temps, je me suis renseignée, j’ai investis dans du matériel adéquat. Et voila le résultat.

Le Flatlay est un type de prise de vue tendance!

Mes conseils pour votre business:

  • La lumière du jour est la moins chère ! Utilisez là ! Faites vos photos à l’extérieur !
  • Créez des photos de situation : si vous vendez des tee-shirts personnalisés : prenez une photo de quelqu’un en train de boire son café et portant votre tee-shirt
  • Retravaillez vos photos avec un programme d’édition de photo
  • N’exagérez pas avec les filtres Instagram et Facebook

6.      Salons et autres marchés de créateurs

Quand j’ai débuté, je suis vite parue dans la presse régionale vu mon succès rapide (en nombre de ventes, pas du tout en chiffres d’affaires ;-)). De là énormément d’organisateurs de marchés du terroir, marchés de créateurs et salons m’ont contacté pour participer. Et je disais oui à tout le monde… Je me suis retrouvée dans des marchés du boudin où les gens venaient boire, manger et surtout pas acheter des bijoux. J’ai participé à des salons qualitatifs mais dont la communication était absente, donc aucun visiteur… Le dernier en date, j’étais en face d’un stand de chiens lumineux chinois. Ah j’ai oublié de mentionner qu’ils faisaient une musique toute la soirée…

Mes conseils pour votre business:

  • Quand vous contactez un organisateur posez-lui les bonnes questions :
    • Quantième édition ?
    • Nombre de visiteurs attendus ?
    • Extérieur ou intérieur ?
    • Nombre de stands et répartition entre alimentaire et créateurs ?
  • Ensuite contactez des créateurs qui ont participé à une précédente édition pour avoir leur avis.

7.      Persévérance

« Perrette et le pot au lait » vous connaissez ? Qui rêvait déjà d’une croissance exponentielle de la ferme de son mari… Hé bien c’est ma maman je pense ! Il est vraiment bon de rêver mais avoir les pieds sur Terre c’est pas mal. Vos concurrents qui vivent de la vente de leurs projets Cricut, ils n’ont pas commencé hier ! Ni avant-hier ! La création peut prendre du temps, mais ne négligez pas l’aspect marketing et communicationnel, c’est 90% de votre temps ! Et le marché est concurrentiel, donc vous devez persévérez encore et encore.

Mes conseils pour votre business:

  • Ne surestimez pas votre concurrence
  • Ne vous comparez pas à une entreprise à un CA de 5 chiffres. Ils ont une équipe qui travaille pour eux. Au mieux, vous, vous avez votre mari 😉

C’est ainsi que se clôture cette liste des erreurs que je vous interdis de reproduire ! Etes-vous intéressé de développer un business avec vos créations Cricut ? Est-ce que d’autres articles dans ce sens vous intéresseraient ? Répondez à ces questions dans les commentaires !

Partager l'article :
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  

15 commentaires

Laisser un commentaire